Épisode 117 - Les maquettes plastiques industrielles sont de beaux produits qui méritent une préparation soigneuse pour les mettre en valeur.

Logo_astuce

Tous les modélistes ne sont pas des virtuoses de la construction intégrale. Outre les compétences artistiques, cela nécessite des outillages parfois onéreux (découpe laser, robots découpeurs, logiciels,...) pour obtenir un résultat satisfaisant. Les maquettes industrielles conservent donc tout leur attrait pratique et leur rapport qualité / prix. Faller, Volmer, Kibri, Auhagen en sont quelques marques emblématiques. Pour autant, une préparation minutieuse permet, non seulement d'améliorer le résultat, mais aussi de personnaliser une maquette vendue à des milliers d'exemplaires. 

letraindemanu (604) construction maquette Faller 120152 réseau Ho

Photo 604 : la maquette Faller 120152 en cours de montage. Source : letraindemanu sur Canalblog

Se documenter

Deux nouveaux bâtiments ont été offerts à la CIC : un hangar à marchandises avec quai et grue-portique de chargement (Faller 120152) et une halle à marchandises plus ancienne (Faller 120154). L'idée est donc de s'imprégner de ces bâtiments pour mieux les réussir. En cela, les revues spécialisées en modélisme (en particulier des hors-série thématiques) et internet vous permettront de trouver des photos de bâtiments réels similaires pour appréhender l'ambiance. Il est par ailleurs très probable qu'un autre modéliste ait déjà évoqué votre référence dans un billet. Inspirez-vous en. 

Je débute avec le hangar Faller 120152

Travaux préparatoires de peinture

Ces maquettes sont livrées en plusieurs grappes de pièces aux teintes différentes. Il faut donc séparer et repérer ces grappes pour les repeindre. Je profite de mes préparations pour travailler sur les deux bâtiments lorsqu'ils ont des teintes communes ou semblables.

Première étape, les murs en briques.

La grappe brun/rouge uniforme nécessite un passage à l'atelier peinture. Je travaille avec des peintures acryliques de marque Pébéo que je trouve facilement au rayon arts graphiques de Truffault. Pour ma teinte "briques", je mélange deux noisettes d' "ocre rouge 112" et une noisette d' "ombre naturelle 109". Le tout est dilué dans un petit pot - ancien pot de sauce soja d'un fast food asiatique - avec de l'alcool à 70°. On mélange bien avec une allumette.  Le mélange est ensuite appliqué en lavis sur les pièces avec des pinceaux de taille adaptée : n° 4, 6, 8 et 10 en poils souples. Le reste de ce mélange est conservé dans son pot refermé pour d'éventuelles retouches ultérieures.

Avec un pinceau fin 000, on peut ensuite retoucher quelques briques avec différentes déclinaisons de l'ocre rouge au brun. Il faut être minutieux : la difficulté est fonction de la taille des briques.

letraindemanu (605b) construction maquette Faller 120152 réseau Ho

Photo 605 : Travaux préparatoires au montage de la maquette Faller 120152. Source : letraindemanu sur Canalblog

Seconde étape : le béton

Pour chacune des maquettes, il y a des sols béton à reprendre. Les grappes sont grises.

Je réalise donc un "gris béton" en mélangeant trois noisettes de "blanc de titane", une noisette de "noir de mars", une noisette d' "ombre naturelle" et une noisette de "terre de sienne". Le tout est dilué avec de l'alcool médicinal et appliqué au pinceau n° 10 sur les grandes surfaces et un n°4 sur les supports plus petits.

Ce même gris est utilisé pour reprendre l'armature béton du bâtiment et l'ouvrant de toiture pour la grue.

Troisième étape : les joints de briques

Je profite de mon "gris béton", pour faire les joints de mes briques. Dans un nouveau pot, je dépose une petite noisette de mon gris précédent dans un 9/10e d'alcool à 70°. Je remue beaucoup pour obtenir un lavis très dilué. 

On ne peint pas les joints, on les teinte par un effet de capillarité. Pour ce travail délicat, je travaille avec un pinceau fin n° 000. Il faut également des coton-tiges et du papier absorbant. Je tiens la pièce à traiter en position inclinée. Puis je dépose des micro-gouttes dans les joints. Par effet de capillarité, le mélange s'infitre dans les sillons. Le surplus de peinture s'absorbe avec un coton-tige.

Quatrième étape : les boiseries.

Je vais travailler avec une peinture en bombe, la même que celle utilisée pour ma façade d'usine (Brun "cacao", gamme "Do it", marque Marabu).

Montage

Le montage des maquettes Faller ne pose aucune difficulté, c'est une valeur sûre : ajustement précis et notice explicite.
Le cache fourni permet d'insérer ensuite un socquet d'éclairage de préférence à led - ton jaune vue mon époque III de référence - sans rique que la lumière transparaisse à travers les murs.

Patine

Ce hangar ne sera pas trop vieilli. La patine se limite donc à l'accentuation des joints avec un jus très dilué de blanc et une passe d'"Ombre naturelle" très diluée, en accentuant les creux (bardage en bois, poignées, creux des portes, et surtout la grue). Le système de la grue (chariot, poulie,...) est peint en noir.

letraindemanu (606) construction maquette Faller 120152 réseau Ho

letraindemanu (607) construction maquette Faller 120152 réseau Ho

letraindemanu (608) construction maquette Faller 120152 réseau Ho

letraindemanu (609) construction maquette Faller 120152 réseau Ho

Photos 606 à 609 : L'entrepot Faller 120152 monté et patiné, est implanté sur l'embranchement E2 de ZI Nord. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Un entrepôt pour quelle activité ?

La place définitive de ce bâtiment n'est pas encore arrêtée. Il pourrait néanmoins être implanté sur l'embranchement E2, au premier plan coté Ouest. Sa largeur permet le passage d'un véhicule sur son arrière. Il me faut juste déterminer quelle activité justifierait ce type d'édifice doté d'une grue.

Bien que la façade arrière ne soit dotée d'aucune porte de chargement, le spectateur ne peut pas le voir. Un camion pourrait donc suggerer les transferts de marchandises.

Ce pourrait être par ailleurs un bâtiment annexe d'une usine plus grande dans laquelle pénétrerait l'embranchement E2. Un fabriquant de pièces automobiles pourrait justifier la livraison de matières premières (métaux, ) et l'expédition de produits finis (moteurs, boites de vitesses,...). Un bâtiment plus imposant en bas-relief permettrait de surcroît de fermer l'horizon du spectateur et ainsi recentrer son regard sur cet entrepôt de premier plan.

Emmanuel

Pour ne manquer aucun article

newsletter_letraindemanu_2