Épisode 71 - La compagnie, qui gère déjà la Z.I. Nord et dont l'extension de la ligne vient d'être prolongée, a commandé il y a quelques jours une rame complète de huit wagons pour renforcer la desserte ferroviaire des entreprises locales. Par cette décision, la CIC confirme son enracinement dans le développement économique de la région. Le président de l'agglomération s'en réjouit.

De notre envoyé spécial

Alors que la Compagnie Industrielle et Commerciale - CIC, compagnie fictive NDLR - vient d'obtenir du conseil territorial le prolongement de sa ligne, la jeune et dynamique entreprise privée de transport ferroviaire, créée en avril dernier, confirme son engagement dans le développement économique de la région. Elle vient en effet d'approuver la commande de huit nouveaux wagons, destinés au renforcement de la desserte des entreprises locales, auprès de l'entreprise "Xarklin" implantée dans le Béarn à proximité de Pau.

Le_parisien__pisode_71bIl s'agit de huit wagons de marque Roco issus de la Deutsche Reichsbahn qui étaient utilisés auparavant par la compagnie "Xarklin". " Cette dernière n'en ayant plus l'utilité et souhaitant s'en séparer, nous avons profité de cette belle opportunité pour étoffer notre parc au profit de nos clients afin d'augmenter et diversifier notre offre commerciale  " déclare Manu93 à l'occasion de la cérémonie organisée par l'agglomération en présence de Laurent Grivoire, vice-président en charge des transports et de l'économie équitable.

" Ce sont ainsi pas moins de quatre tombereaux, un plat à ranchers, un isotherme et deux couverts qui vont ainsi renforcer le parc de la compagnie pour la desserte des entreprises de la régions " a déclaré Manu93, président de la compagnie, lors de cette cérémonie. " Cette démarche s'inscrit dans une  politique dynamique de développement durable de nos clients mais aussi dans le cadre d'une économie raisonnée d'investissements ". A propos d'occasion, le dynamique entrepreneur poursuit : " Nous avions consulté des fournisseurs allemands - imbattables sur le plan tarifaire NLDR - pour cette même rame neuve. La CIC a ainsi économisé 10% sur le tarif des revendeurs outre-Rhin et bénéficié d'une livraison gracieuse par le propriétaire lui-même " déclare Manu93 qui compte ainsi étoffer son réseau relationnel à l'occasion de cette mutation.

20_minutes_71b
La compagnie, dont personne n'ignore le faible auto-financement, a fait le choix drastique de s'équiper en matériel d'occasion. " Comme toutes les compagnies, nous sommes confrontés aux difficultés économiques et les capacités d'auto-financement sont faibles. Nous avons donc fait le choix drastique de nous équiper d'un parc roulant d'occasion. Il y a sur ce marché de réelles opportunités proposées par d'autres compagnies qui se séparent de matériels redondants ou inutilisés, très souvent en excellent état. C'est la première fois que la CIC achète d'occasion à une autre compagnie et si cette transaction parvient à son terme de façon favorable, il est probable que nous renouvelions ce type d'investissement, y compris pour le parc de matériel moteur. Il n'est en effet pas rare de trouver de belles pièces à des prix abordables "

Au cours de la soirée, il nous a ainsi été confirmés que le représentant de la compagnie "Xarklin" devrait se déplacer en personne en région parisienne à l'occasion de cette mutation.  " Non seulement nous équipons notre compagnie à un coût raisonnable, mais en plus plus construisons un réseau relationnel solide et durable " s'exprime Manu93 lors de son allocution. " Après un don d'une compagnie lyonnaise ayant une antenne parisienne dans le XXe arrondissement de Paris en octobre dernier, qui a permis de compléter notre parc de deux citernes, un couvert, un wagon à bière et un bi-foudre, nous devrions recevoir cette nouvelle tranche début décembre, puisque Mr Xavier, président de la compagnie "Xarklin" a décidé de profiter d'un déplacement francilien pour livrer en personne cette nouvelle rame en tout début de mois prochain ". 

20171027_213039La CIC, qui construit actuellement un nouvel entrepôt dans la Z.I. Nord, confirme ainsi sa position de leader dans le cabotage du fret régional. " Alors que la compagnie a lancé les études géologiques pour construire l'infrastructure de la nouvelle extension, nous réfléchissons à l'acquisition d'une seconde machine pour renforcer la 050 TA fortement sollicitée. Il est probable que nous nous orientions une fois encore sur le marché de l'occasion " nous confie Manu93 avant de nous faire part de ses craintes : " Notre compagnie fonctionne en 3 rails et toutes les machines ne sont pas compatibles. S'il est possible de vérifier l'état du matériel tracté avant une transaction, l'achat d'une machine d'occasion est plus subtil puisqu'il est plus compliqué de vérifier le bon fonctionnement de la mécanique à distance ".

Le président de la CIC n'en reste pas moins confiant et espère qu'une seconde locomotive viendra compléter les effectifs d'ici au premier anniversaire de la compagnie.  

Coïncidence des dates, cette belle rame d'occasion devrait être livrée quelques jours seulement avant le 52e anniversaire du président de la compagnie. 

J.E.N.B (avec agences locales)

newsletter_letraindemanu_2