Episode 60 - Poursuite des travaux de construction de mon entrepôt de messageries, avec quelques déboires concernant la peinture de la façade m'ayant obligé à la refaire entièrement. Retour sur un beau foirage.

Le Gesso, c'est sympa, mais visiblement je ne maitrise pas encore bien sa mise en peinture. Rien de bien grave cependant puisque cet incident de parcours, au demeurant formateur, ne m'aura coûté que du temps.

Le quai

Le quai a reçu sa couche de peinture "gris béton" réalisée à la peinture acrylique de marque Pébéo : un blanc mat 201 avec une noisette de noir de mars 126. Après séchage, le quai extérieur reçoit une première patine avec ma technique de la "cendre de cigarette". Cette première patine sera complétée lorsque le bâtiment sera plus avancé.

letraindemanu (291) quai entrepôt messageriesPhoto 291 : Le quai de l'entrepôt de messageries a reçu ses premières peintures. Source : letraindemanu sur Canalblog.

La façade : premier essai

La façade a tout d'abord été réalisée en Carton-Plume dont la face externe a été pelée puis généreusement enduite de plusieurs couches de Gesso. Chaque couche a été appliquée au pinceau brosse puis délicatement tamponnée avec un bloc de mousse. L'effet obtenu était à la hauteur de mes attentes avec un beau rendu façon "crépi" (Photo 292 ci-dessous).

letraindemanu (292) Gesso sur façade entrepôtPhoto 292 : La façade en Carton-Plume enduite de Gesso, façon crépi. Source : letraindemanu sur Canalblog

C'est lors de la mise en peinture que les choses ont dégénéré. Assez satisfait de la mise en peinture de ma façade d'usine précédente, j'ai souhaité reprendre la même technique (Voir épisode 45) : Terre à décor diluée dans l'alcool à 70° et application par capillarité. Malheureusement, sur le Gesso, le résultat s'est avéré beaucoup moins probant... pour ne pas dire complétement dégueu. Cette différence de résultat est sans doute due à l'imperméabilité du Gesso alors que le Carton-plume avait absorbé ma teinture.

letraindemanu (293b) Essai de peinture sur GessoPhoto 293 : Essai de peinture sur le Gesso. Un résultat décevant. Source : letraindemanu sur Canalblog

Moralité de l'histoire, j'ai du tout recommencer.

Nouvel essai avec du Gesso teinté

Pour cette seconde tentative, j'ai donc redécoupé une nouvelle façade, cette fois dans du carton de calendrier.

J'ai ensuite teinté mon Gesso, une quantité suffisante pour appliquer trois couches généreuses sur l'extérieur de la façace, chaque face de mes trois murs intérieurs et chaque face de mes futurs murs pignons. Il me faut en effet avoir une teinte identique sur tous ces supports, car le mélange qui suit sera difficile à reproduire ultérieurement.

Une première couche avec du Gesso non teinté sert d'apprêt.

Le Gesso a donc été mélangé avec :
- De la terre à décor "Ocre clair" ;
- De la terre à decor "Ocre foncé" ;
- Une noisette d'acrylique "gris graphite" Pébéo 134 ;
- Une noisette d'acrylique "Noir de mars" Pébéo 126 ;
- Une noisette d'acrylique "Ocre rouge" Pébéo 112.
L'ensemble est très légèrement dilué avec de l'eau, notamment pour compenser l'épaississement dû aux terres à décor.

La mixture obtenue est une sorte de pâte rose chair qui après séchage complet va s'assombrir un peu et tendre vers un ocre gris. Quelle que soit la teinte que vous désirez obtenir, il est important d'avoir à l'esprit que la teinte finale après séchage sera plus sombre que celle préparée.

Chaque support est traité par l'application d'une couche généreuse au pinceau-brosse suivie d'un tamponnage délicat avec un bloc de mousse sec. Les opérations sont répétées au moins trois fois.

letraindemanu (294b) nouvelle peinture façade entrepôtPhoto 294 : Nouvelle mise en peinture de ma façade d'entrepôt avec du Gesso teinté. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Le résultat obtenu est nettement plus satisfaisant.

Il va me falloir maintenant repeindre en blanc les pierres de parrement dont la teinte se trouve désormais trop proche de celle de ma façade.

A suivre...

Emmanuel

newsletter letraindemanu