Épisode 41 - A cette étape, il faut maintenant me lancer dans la construction des bâtiments. Premiers essais.

En parcourant forums et revues, le regard est immédiatement attiré par les superbes réalisations de certains contributeurs. On est admiratif face à ces plans macros qui mettent en valeur le détaillage époustouflant de ces constructions intégrales. Au point parfois de s'interroger s'il s'agit d'une maquette ou d'un site réel. Du modelisme haute définition en quelque sorte. Et forcément, l'envie se fait vite sentir d'essayer d'en faire autant. Mais à la lecture des articles qui accompagnent ces superbes clichés, on a vite tendance à déchanter. Car, au delà de compétences que l'on pense, peut-être à tort, ne pas maîtriser, se pose une question de taille : l'outillage et les produits. Et leur budget.

Jusqu'à présent, mon expérience dans la construction intégrale se limite à un quai, une cour pavée et une clôture en bois. C'est dire ! Pour ce qui est des bâtiments, seuls deux ont été erigés, une halte et un entrepôt en bas relief, et ce sont des maquettes plastique du commerce (Faller et Walters Cornestone). Je n'ai donc eu besoin que d'un outillage rudimentaire et de peu de produits.

Pour me lancer dans la construction intégrale, va-t-il donc me falloir investir dans l'équipement d'un atelier ? Certes, ce ne sont "que" quelques outils, mais douze euros par-ci et vingt euros par là, ça finit par chiffrer. Si à cela il faut ajouter les peintures, les terres à décor et autres profilés, la facture va vite grimper. Sans doute l'investissement est-il rapidement rentabilisé pour construire 250 bâtiments sur cinq ans (tel ce contributeur du forum LR presse qui a ainsi réalisé tout un quartier tourangeau à raison d'un bâtiment par semaine), mais pour ce qui me concerne, nous sommes loin de ces objectifs, ma zone industrielle ne comportant qu'une dizaine de bâtiments environ. 

Trouver des compromis. 

Je me suis donc lancé dans quelques essais de façades. La première est réalisée sur la base d'un morceau de Carton-plume© découpé et recouvert d'une feuille "briques" Faller. Le vieillissement de la façade est fait à base de terres à décor diluées a l'alcool à 70° et appliquées au coton-tige. Les renforts "béton" et huisseries sont des profilés Evergreen peints a la peinture Humbrol 140 mat. La porte est réalisée en bois selon la même méthode que la clôture de ma cour pavée. Initialement, j'avais prévu de réaliser les descentes d'eau à base dun câble électrique à gaine grise, mais un contributeur m'a conseille d'utiliser du fil de soudure.

letraindemanu (205) essais de facades en briques

Photo 205 : Essai de façade avec des feuilles de décor Faller. Source : © letraindemanu sur Canalblog

Le second essai est basé lui aussi sur une feuille "briques" Faller collé sur du Carton-plume©. Les fenêtres et porte ont été récupérées sur le surplus de mon kit Walters Cornestone. Les entourages sont en carton Canson et réalisés selon la même méthode que les bordures de mon quai. Cet essai m'a montré toute la difficulté de découper les places des portes et fenêtres quand on a qu'une règle et un cutter comme outils, alors que mes petits camarades forumeurs utilisent des traceurs-découpeurs assistés par ordinateur.

letraindemanu (206) essais de facades en briques

Photo 206 : Essai de façade avec feuille décorative Faller et porte et fenêtres issues d'un surplus de kit Walters Cornestone. Source : © letraindemanu sur Canalblog

Malgré tout, ces feuilles décoratives Faller ne m'enthousiasment pas plus que ça, même un peu viellies. Et je me suis donc demandé si des façades en briques gravées ne seraient pas plus pertinentes. Ne voulant pas me lancer dans un grand chantier, j'ai donc choisi de tester la gravure de briques sur un petit morceau de mur destiné à ma cour pavée. La gravure n'a pas posé de problème particulier. La couleur a été réalisée par application de terre à décor couleur "rouge brique" diluée à de l'alcool à 70°. Puis application d'une couche blanche très diluée puis essuyée au papier essuie-tout. Ce petit bout de mur me semble plus pertinent, même si la teinte est un peu trop pâle a mon goût. Il faudrait que j'arrive a faire un mix de ces trois essais. A noter que pour ce troisième essai, je n'ai pelé qu'une seule face sinon le carton plume devient trop souple. Cela signifie que la face arrière n'a pas été traitée. Cela ne pose pas de problème esthétique tant que l'on ne cherche pas à faire de prise de vue à partir des voies (caméra embarquée par ex.).

letraindemanu (207) essais de facades en briquesPhoto 207 : Essai de mur de brique par gravure de Carton-plume©. Source : © letraindemanu sur Canalblog

J'ai profité de cette séance de travail pour fabriquer le portail de ma cour pavée selon la même méthode que la clôture en bois.

letraindemanu (208) portail en boisPhoto 208 : Le portail de la cour pavée est en place. Source : © letraindemanu sur Canalblog

Si vous avez des suggestions pour ces futures constructions, c'est avec plaisir que je lirais vos observations.

Emmanuel

vd_blog_newsletter

Abonnement Newsletter Compagnie industrielle et commerciale (Compagnie ferroviaire fictive) - Loisirs - Compagnie industrielle et commerciale (Compagnie ferroviaire fictive) - CanalBlog

Abonnez-vous à la newsletter Compagnie industrielle et commerciale (Compagnie ferroviaire fictive) pour ne manquer aucun message publiés sur le blog

http://www.canalblog.com