letraindemanu logo tuto

Épisode 23 - Aucune des voies de ma zone industrielle n'étant rectiligne ni symétrique, il me faut construire un quai sur mesure pour ma halte. C'est l'occasion pour moi de découvrir et travailler le carton plume.

"La rue de Suède" originale de Yann Baude (voir épisode 4), qui sert de base à mon projet, est plus courte de 50 cm que mon module. La voie d'évitement  y est exclusivement dédiée aux manoeuvres. Disposant d'une longueur supérieure, j'ai souhaité implanter une halte dont la vocation est d'assurer une desserte ouvrière justifiant un trafic voyageurs. La taille d'une simple halte est plus adaptée aux dimensions de mon module.  C'est mon premier élément de décor entièrement "fait maison" et le premier patrimoine immobilier de la "Compagnie Industrielle et Commerciale"

Cahier des charges

Il me faut donc un quai susceptible d'accueillir une rame courte : Autorail et sa remorque, locomotive tractant deux voitures de banlieue à boggies ou trois voitures à essieux. Le quai aura une longueur utile d'une cinquantaine de centimètres. La distance entre chaque extrémité du quai et les signaux futurs permet d'accueillir la locomotive sans engager le garage-franc des aiguillages. La largeur du quai à son extrémité Est est de 6 cm. Elle est suffisante pour l'installation ultérieure d'un abri de quai dont la position excentrée sera justifiée par la proximité de l'accès piétons venant de la future route.

letraindemanu (73) construction du quaiPhoto 73 : Réalisation d'un gabarit en papier. Source : letraindemanu sur Canalblog

En ligne droite, la distance entre le bord du quai et l'axe central de la voie est de 19 mm. Cette distance est portée à 22 mm dans les courbes qui sont au rayon de 902,4 mm. 

Mon plan de voies n'étant ni symétrique ni rectiligne, il me faut donc le construire sur mesure. 

Matériels nécessaires

• carton plume de 6 et 3 mm d'épaisseur,

• papier de verre grain 100

• plaque Faller 170602

• papier Canson® 224gr

• Cutter avec lame neuve, équerre et règle métalliques, colle vinylique et pinceau 12 mm, pointe à graver, crayon noir, élastiques, boites de conserves

• pinceaux brosse n°8, pinceau n°6

• terres à décor : Ocre foncé et noir poussière.

letraindemanu (74) construction du quaiPhoto 74 : Collage des différentes couches avec mise sous presse faite maison . Source : letraindemanu sur Canalblog

Une construction simple et économique

Avec une feuille standard, je crée un gabarit en papier. On recommence autant que nécessaire jusqu'à obtention de la forme définitive (photo 73 en haut de page).

Je reporte ensuite ce patron sur une plaque de carton plume de 6 mm d'épaisseur achetée 2€ sur un stand au marché. On en trouve dans tous les magasins d'arts graphique et dans le rayon arts graphiques de plusieurs grandes enseignes telles que Truffaut ou Zodio. Également appelé carton mousse, il s'agit d'un matériau solide et très léger comprenant une couche interne de mousse de polyuréthane revêtue de chaque coté de papier couché. Ce papier est pelable, même si pour cette construction je l'utilise tel quel. La découpe est réalisée délicatement et bien perpendiculairement avec un gros cutter à lame neuve. Le carton plume et plus encore le Depron© sont des matériaux fragiles. Les éraflures, les dérapages d'outils, les pressions de doigts peuvent laisser des traces indélibiles disgracieuses. Pour la découpe je maintiens la plaque entre le plan de travail et un planchette en medium.

Mon quai est ensuite posé à blanc à son emplacement. Je vérifie les cotes et surtout le libre passage des véhicules : locomotive à vapeur (empattement des bielles) et voiture "Bruhat" (empattement des marches centrales).

Lorsque que le gabarit est validé, je répète la découpe dans une plaque de carton plume de 3 mm. Superposées, j'obtiens ainsi un quai d'une épaisseur de 9 mm. Je rappelle en effet que dans ma zone, la voie est collée directement sur le sol en Depron©. Il n'y a donc pas de semelle de liège, ce qui diminue la hauteur de 3 mm. Je colle les deux plaques de carton plume avec de la colle vinylique enduite au pinceau 12 mm sur chacune d'elle, je place sous lests - des boites de conserves (photo 74 ci-dessus) - et je laisse sécher une bonne heure.

Habillage

Je découpe ensuite le même gabarit dans une feuille de papier de verre au grain 100 (photo 75 ci-dessous). Ce papier de verre est collé à la colle vinylique sur le quai de la même façon. Le grain représente le revêtement sablé. 

letraindemanu (75) construction du quaiPhoto 75 : Découpe du papier de verre. Source : letraindemanu sur Canalblog

J'utilise ensuite une plaque de "parement pierres" en carton, référence Faller 170602. J'y découpe des bandes de 9mm de hauteur qui sont ensuite collées sur le pourtour du quai.Le temps du séchage, les bandes sont maintenues en place par des élastiques.

Voici venu l'étape un peu fastidueuse. Dans du papier Canson® 224g, je découpe des bandes de 8 mm de large. Pliées en deux dans le sens de la longueur, j'obtiens ainsi une équerre cartonnée de 4 mm par coté et de 29,7 cm de long. La pliure doit être franche. Remise à plat, je grave ensuite un trait vertical tous les 7 mm environ avec une pointe. Je passe alors un coup de crayon dans les stries gravées pour accentuer l'effet de profondeur. Je reforme l'équerrage.

letraindemanu (76) construction du quaiPhoto 76 : Fabrication et patine des bordures. Source : letraindemanu sur Canalblog

Avec le pinceau n°6, j'applique une patine à la terre à décor noir en accentuant sur l'un des cotés, celui qui sera sur le flanc du quai, coté le plus exposé aux salissures. Cette patine est réalisée avant collage afin d'éviter que de la terre à décor noire ne vienne trop salir le papier de verre (photo 76 ci-dessus). Ces équerres sont ensuite collées sur tout le pourtour du quai à l'exception du coté Est qui est traité ultérieurement (futur accès piétons). Pendant le séchage, les bandes sont maintenues en places par des chutes de carton plume et des élastiques (photo 77 ci-dessous).

letraindemanu (77) construction du quaiPhoto 77 : collage sous presse des bordures. Source : letraindemanu sur Canalblog

Les bordures en place, je patine à sec le revêtement du quai à la terre à décor ocre foncé : Dépose parcimonieuse au petit pinceau et brossage au pinceau brosse n°8. Il faut faire plusieurs passes légères jusqu'à obtenir la teinte recherchée. Les patines sont réalisées à sec, des lavis de peinture acrylique diluée risquant de ramollir et gondoler ces pièces fragiles.

Quelques touches de noir sont appliquées de ci de là avec une prédominence aux extrémités et sur les bords.

letraindemanu (78) construction du quaiPhoto 78 : Le quai terminé. Il ne reste plus qu'à le mettre en place et l'équiper. Source : letraindemanu sur Canalblog

Je finis le travail avec une couche de vernis mat en bombe qui va fixer définitivement les pigments, protéger la patine de la poussière et permettre l'usage de colle cyano pour fixer les ouvriers Preiser  - dans ma zone, c'est le plein emploi - et les équipements futurs : abri de quai, bancs, bacs à fleurs, lampadaires, composteurs,...

Emmanuel

vd_blog_newsletter-305x155

Abonnement Newsletter Compagnie industrielle et commerciale (Compagnie ferroviaire fictive) - Loisirs - Compagnie industrielle et commerciale (Compagnie ferroviaire fictive) - CanalBlog

Abonnez-vous à la newsletter Compagnie industrielle et commerciale (Compagnie ferroviaire fictive) pour ne manquer aucun message publiés sur le blog

http://www.canalblog.com